Le gouvernement se fixe un objectif de 10 ans pour arrêter la chaudière individuelle à fioul dans les foyers en France.

Aujourd’hui, on compte près de 3 millions de ménage qui se chauffe avec cette énergie, cela représente plus de 12% des résidences principales.
Pour atteindre son objectif, le gouvernement prévoit de mettre en place des aides à la transition et notamment pour aider les ménages les plus en difficultés. Comme évoqué le mois dernier, le CITE (crédit d’impôt pour la transition écologique) se verra étendu aux frais liés à la main d’œuvre et notamment à ceux engagés lors de la désinstallation d’une « vielle chaudière » et l’installation d’un nouvel équipement.
Une aide gouvernementale sera donc versée aux ménages les plus modestes dans le cadre d’un remplacement d’équipement. Ils pourront percevoir une prime pouvant aller jusqu’à 3 000 euros pour ceux qui optent pour une chaudière fonctionnant aux énergies renouvelables. Sont également éligibles à « ce coup de pouce économie d’énergie », les équipements comme les pompes à chaleurs, les chaudières biomasse performantes, les systèmes solaire combiné….
L’ensemble du dispositif est détaillé sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire

Pour bénéficier de cette prime, il faut :

  • Vérifier son éligibilité
  • Choisir les travaux à effectuer
  • Choisir un partenaire de la charte
  • Accepter l’offre du partenaire
  • Signer le devis d’un professionnel RGE

EDF veut booster ce coup de pouce

A partir de février 2019, le ménages qui opteraient pour la pompe à chaleur se verront offrir par EDF une prime supplémentaire à la conversion de 50%. Ce qui porterait l’aide à 4 500 € pour les foyers les plus modestes. EDF se basera sur les mêmes critères de calcul que ceux fixés par le gouvernement pour la prime à la conversion. Pour bénéficier de cette prime énergie d’EDF, rendez-vous sur le site pour vous inscrire